bois brule avantages

Shou Sugi Ban : Les avantages du bois brûlé

L’occident s’inspire très souvent du Japon pour la décoration et l’efficacité de certaines techniques de construction. Le Shou Sugi Ban ou bois brûlé est une de ces techniques. Assez peu connu en Europe il y a encore quelques années, elle est de plus en plus utilisée, aussi bien pour la beauté et l’originalité des travaux, que ses nombreux avantages. Voici tout ce qu’il faut savoir sur cette méthode de construction ancestrale. Pour ceux qui préfère la couleur et la chaleur des décorations orientales, c’est ici que ça se passe !

Un peu d’histoire

Shou Sugi Ban bois brule

Le Shou Sugi Ban, appelé également Yakisugi dans certaines régions du Japon existe depuis plusieurs centaines d’années. Certaines spécialistes datent les premières constructions utilisant du bois brûlé au 18e siècle, d’autres pensent que c’est bien plus ancien, et que le 18e siècle est la période où la technique s’est démocratisé sur l’archipel nippon.

Autrefois, toutes les maisons japonaises étaient construites en bois, et les incendies étaient particulièrement craints par les populations. Les ingénieurs de l’époque se sont rendu compte que le bois brûlé permettait de ralentir, voir même de stopper le feu. En effet, si la surface est déjà brûlée, elle peut rougir comme une braise, mais ne fait pas de flammes.

Très vite, ils se sont également rendu compte que la bois brûlé résistait aussi à tous les champignons ou moisissures, et que les insectes ne l’appréciait pas du fait de son peu d’intérêt nutritif. Tous ces avantages ont eu pour effet de voir cette technique se développer jusqu’au milieu du 20e siècle.

Un regain d’intérêt aujourd’hui

Ce sont les Canadiens et les Scandinaves qui ont remis cette technique au goût du jour, toujours un peu pour ses propriétés techniques intéressantes, mais surtout pour le côté esthétique à la fois moderne et original.

En France, la technique du Shou Sugi Ban connaît aussi un certain succès. Certains l’utilisent pour faire un effet de contraste intéressant, notamment dans des maisons haut de gamme, et d’autres utilisent le bois brûlé pour son intégration parfaite à certains bâtiments existants. C’est notamment le cas en Bretagne ou en Savoie, où les façades en bois sont plus répandues qu’ailleurs. Le bois n’est pas forcément brûlé en profondeur comme dans la méthode ancestrale japonaise, mais simplement bruni en surface, ce qui permet de faire ressortir le veinage de belle manière.

Les avantages du bois brûlé

bois brule shou sugi ban

Le premier avantage est la résistance et la durabilité. Le bois brûlé a une longévité assez exceptionnelle. Il est plus dur que du bois massif, protège efficacement contre le feu, résiste aux attaques des insectes, et est parfaitement imputrescible, sans nécessité de traitement. On estime la durée de vie à environ 80 ans, ce qui est réellement énorme. En comparaison, un pin traité pour rester à l’extérieur à une durée de vie de moins de 20 ans.

Il ne change pas d’apparence et conserve sa couleur au cour du temps. Surtout, il ne réclame pas le moindre entretien. Vous n’aurez pas à le peindre ou le vernir régulièrement pour qu’il garde son esthétique.

C’est une méthode complètement naturelle, et on peut obtenir des teintes vraiment différentes, selon le degré et le temps de combustion, la force du brossage et l’application d’un enduit. Le bois peut être d’un noir très profond, avec des reflets gris ou bleu, mais aussi conserver en partie sa teinte de départ.

Différentes techniques

bois brule Shou Sugi Ban technique

La technique du Shou Sugi Ban va permettre une combustion d’une seule face d’une planche de bois massif. Il y a bien sûr plusieurs méthodes, dont certaines très simples, parfaitement accessible à tous les bricoleurs du dimanche suffisamment équipés.

Pour la production industrielle, des planches sont carbonisées sur une face dans des fours, qui permettent un contrôle parfait de la teinte finale. C’est la méthode la plus fiable pour obtenir un rendu parfaitement uniforme.

Certains artisans utilisent tout simplement un lit de braises sur lequel ils déposent les planches, pour les laisser brûler jusqu’à obtenir le rendu souhaité. Pour de petits travaux, on peut aussi utiliser un chalumeau, afin de noircir les planches. C’est un travail un fastidieux, qui permet uniquement de travailler sur l’esthétique. Le bois ne sera pas brûlé en profondeur et sa résistance ne sera pas aussi grande qu’avec un véritable bois brûlé.

Enfin, la méthode traditionnelle réclame un peu de maîtrise, mais elle est réalisable par n’importe qui. Il faut avoir du cyprès japonais, assez résineux mais parfaitement séché. On va alors relier 3 planches avec du fil de fer, pour former un triangle et faire une cheminée. On met ensuite le feu au bois à l’intérieur de cette cheminée, et on laisse brûlé entre 3 et 20 minutes, selon l’épaisseur des planches et le degré de brûlé qu’on souhaite obtenir.

Quelques finitions

Si on le souhaite, on peut utiliser le bois brûlé directement, sans toucher à la croûte noire qui vient de se former. Vous pouvez aussi décider de brosser délicatement cette croûte jusqu’à voir réapparaître la fibre du bois. Tout dépend évidemment de l’esthétique qu’on souhaite obtenir.

Une huile de lin ou de térébenthine permet de fixer la couleur et de conserver une teinte parfaite pendant de très nombreuses années. Pour l’intérieur, on va vernir notre bois brûlé, pour ne pas qu’il soit salissant lorsqu’on le touche. Le petit effet brillant sur une croûte bien brûlé est très organique, c’est particulièrement élégant.

Un atout écologique

bois brule bardage maison

La tendance est actuellement à l’écologie, et forcément, on va devoir continuer à avancer dans ce sens pendant très longtemps. Le bois brûlé est alors une excellente solution, à condition d’utiliser la méthode traditionnelle. Aucun produit chimique n’est utile pour brûler ou traiter le bois, et seules des huiles naturelles sont parfois utilisées.

Il n’est pas utile d’utiliser des sources d’énergie annexe, comme le nucléaire, le gaz ou autre, et aucun matériel n’est utile pour mettre en œuvre la technique de brûlage du bois.

Attention cependant, certaines productions industrielles font en sorte de proposer un bois brûlé complètement naturel, alors que d’autres utilisent de nombreux produits comme des vernis, des lasures, ou des résines, afin d’obtenir un résultat particulier. Dans le second cas, vous n’aurez que l’esthétique, mais pas les avantages écologiques ou d’entretien. Il faudra traiter régulièrement votre bois pour qu’il conserve son apparence au fil des années.

Une puissance de design indéniable

bois brule interieur

Si autrefois les Japonais l’utilisaient surtout de manière très pragmatique, le bois brûlé est désormais un accessoire de décoration incontournable pour les architectes modernes ou les passionnés de déco. Ils sont nombreux, les designers, artistes à s’emparer de cette technique qui permet de jouer sur toute la gamme des noirs, et bien plus encore.

On peut jouer sur la texture, les reflets et la profondeur du noir. Le bois sera parfois très mat, d’autrefois particulièrement brillant. Il laissera apparaître son veinage ou bien sera couvert d’une croûte brûlée formant comme des écailles.

Si on l’utilisait uniquement en extérieur il y a encore quelques années, le bois brûlé habille désormais nos intérieurs avec beaucoup d’élégance. Pour habiller un uniquement pan de mur ou une porte, pour une cuisine, une sale de bain, un salon une chambre, il trouve sa place dans de nombreuses idées de décoration d’intérieur.

Outre les murs, certains designers utilisent le bois brûlé pour les meubles. Là encore, le but est de jouer sur les contrastes ou les différentes teintes du bois brûlé. Les limites sont uniquement celle de l’imagination des artistes qui décident d’utiliser le Shou Sugi Ban. Bien installé dans votre intérieur zen, vous pourrez fabriquer quelques origamis pour vous détendre complètement.

 

Posts created 9

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut